SE RESSOURCER
Asterisk Mes 3 petites joies du quotidien en période de Corona
09/05/2020 Isabelle in SE RESSOURCER / No comments

La période que nous traversons est imprévue, déstabilisante… et unique. Le Covid-19 fait surgir nos angoisses et sollicite notre renouvellement. Mais cette pandémie peut aussi être l’occasion d’un réaménagement positif de notre quotidien. Voici mes 3 perles, 3 petites joies que j’ai re-découvertes pendant le confinement, ici à Saïgon (Vietnam), où je séjourne en famille depuis 4 mois.

1/ Ralentir 

Certains digital nomades profitent de la crise et savent tirer partie des opportunités du moment. Notre activité est en ligne, nous aurions pu suivre ce mouvement, mais nous avons juste choisi de ralentir, de nous mettre au diapason du monde.

Ce choix a été une bouffée de bien-être dans notre quotidien orienté vers le « comment dégager des revenus pour rendre notre mode de vie pérenne ».

Pendant un temps indéterminé, nous avons mis cette problématique hyper-matérialiste (mais certes normale !) en suspens, et nous nous sommes offerts le privilège d’une parenthèse inspirante. Une parenthèse qui n’a été habitée ni par le « que ferons-nous après ? Où irons-nous ? » ni par le « Quel projet mettrons-nous sur pied ? ». Une parenthèse ici et maintenant, c’est tout.

Ô bienheureux temps suspendu !

2/ Se divertir

Pendant ces heures et ces jours, nous avons vécu chacun des activités jusque là laissées de côté.

  • J’ai appris à Rapha à jouer à la patience (et aux cartes en général).
“LE” 1000 bornes vietnamien !

Et c’est naturellement que nous en sommes arrivés à jouer ensemble. Nous avons crée un jeu de petits chevaux et acheté des jeux comme le 1000 bornes vietnamien (une vraie bonne trouvaille !).

Et voici : le plateau de Petits Chevaux “Partout Chez Soi”

Nous avons redécouvert le plaisir qu’il y a à s’amuser des heures ensemble autour d’un simple jeu.

Et nous avons même… regardé une série Netflix, pour la toute 1ère fois, ce qui nous a fait rire aux larmes.

Nous avons aussi pris l’habitude de nous balader dans notre quartier en début de soirée, en prenant le prétexte d’aller chercher un jus de sucre de canne (ici le confinement a été moins strict qu’en France). Comme rien ne nous pressait, nous avons pris plaisir à échanger avec la vendeuse et Raphaël a pu jouer avec le chat de la maison.

Nous nous sommes mis aussi au badminton après avoir vu que les Vietnamiens y jouaient dans la rue. Nos échanges maladroits au début ont été observés avec sympathie par les Vietnamiens passant par là en scooters.

Rien d’extraordinaire et pourtant : ce sont des plaisirs simples que nous avions oublié (un peu) et qui nous ont intiment réjouis.

3/ Discuter

Puis, quand certains magasins ont rouvert, nous avons pris plaisir à aller simplement nous poser à l’extérieur pour boire un jus et discuter, ce que nous faisions rarement jusque là.

Nous avons redécouvert combien le fait de sortir et de se poser quelque part fait émerger des discussions, des élans, qui de fil en aiguille conduisent à des intuitions communes.

En bref, nous avons réappris à vivre simplement à un rythme profondément équilibrant.

Et vous, quelles sont vos découvertes et vos petites joies de ces dernières semaines ?

A lire aussi : Globe-trotteur ou voyageur pendant la crise du Coronavirus

Separator

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *