SE RE-DECOUVRIR
Asterisk La transe générative pour créer des possibles
Le 14/01/2019 par Isabelle

Dans son ouvrage L’hypnose générative, Stephen Gilligan, un élève de Milton Erikson, explore l’expérience du flow créatif.

Ca vous paraît “jargoneux” ? C’est effectivement peu commun et pourtant, tout est dit dans le terme : il s’agit de favoriser en soi le flux (la circulation) de tout ce qui va pouvoir générer (amener) de la création (des solutions alternatives à un problème, une manière nouvelle d’aborder une situation ou de se percevoir soi-même). Pour moi, cet état peut être atteint en auto-hypnose et produire des résultats stupéfiants. Voici en quoi il consiste, plus en détails.

L’état de transe

La personne qui entre en transe se sent aspirée en elle, son attention est focalisée sur ce qui se passe à l’intérieur

Il s’agit d’abord d’un état d’hypnose donc de « transe » : la personne est là, elle entend ce qui se passe mais elle est davantage portée au-dedans d’elle-même et réceptive à son inconscient qu’à la partie rationnelle, logique, consciente d’elle-même

Hypnose classique vs hypnose générative

Dans L’HYPNOSE TRADITIONNELLE, la personne arrive avec une demande, une intention de travail et elle consent à ce que le thérapeute intervienne sur elle. Ensuite c’est lui qui va la faire entrer en transe et dialoguer avec sa partie inconsciente. La personne est donc réceptive. Il arrive même parfois qu’elle oublie ce qui s’est dit en séance. 

Dans l’hypnose classique, le praticien intervient ; il est au centre de la thérapie et favorise la réintégration au niveau inconscient.

Dans L’HYPNOSE GENERATIVE, la personne arrive avec une demande, une intention de travail. Mais elle est aussi partie prenante du travail. Elle dialogue avec le thérapeute pendant toute la séance. Elle exprime ce qui lui vient : les images, les rapprochements, les souvenirs. C’est elle qui apporte la matière et contribue sciemment à son rétablissement

Dans l’hypnose générative, le praticien est un partenaire. Il rejoint le patient qui va s’exprimer et trouver tout au long de la séance les ressources qu’il cherche pour sortir de ses difficultés

La place de l’hypnothérapeute dans l’hynose générative

Le thérapeute se situe davantage comme accompagnant. D’abord il invite la personne à écouter ce qui se passe dans son corps et à trouver un lieu d’ancrage intérieur : son centre. Le travail ne peut se faire que si la personne est profondément en elle-même. Là, il lui suggère de visualiser une boule de lumière, de feu, d’intense rayonnement. Bref une image qui concrétise la force intérieure dont nous sommes animés quand nous sommes unifiés : tête, coeur, corps.

Par la suite, le thérapeute reformule les attentes, les ressentis, ce qui est dit à chaque étape et invite à l’accueillir pleinement.

Il propose aussi des exercices qui allient l’imaginaire et le déplacement dans l’espace. 

Etre centré et envisager tous les possibles

Il est là pour débriefer, exprimer de la gratitude, faire miroir aux découvertes de la personne sur elle-même.

Des exercices qui allient visualisation (imaginaire) et déplacement dans l’espace

Typiquement, la personne ouvre les bras pour s’ouvrir à une partie de soi. Et-ou elle pose la situation dans un cercle qu’elle visualise devant elle : elle entre dedans, fait un pas de côté, tourne autour. Ces termes en eux-mêmes sont parlant. Concrètement :

La personne est ancrée et peut presque tenir une boule d’énergie en son centre
  • S’il s’agit d’un problème, la personne extériorise la situation et la perçoit sous différentes facettes.
  • S’il s’agit de réconcilier plusieurs parties en soi (pouvoir à la fois travailler et lâcher prise, par exemple), la personne les pose à deux points du cercle et passe de l’une à l’autre. En marchant, des images surgissent, des ponts se font.
  • S’il s’agit de guérir d’une addiction, les exercices amènent à accueillir la signification, l’attente positive, le besoin réel sous-jacent, afin de créer une autre manière d’y répondre.

Elle est invitée à faire les gestes 3 à 4 fois plus lentement que la normale. Car ce ne sont pas des gestes posés dans le cadre habituel de la vie, mais des gestes évocateurs, signifiants, qui sont censés provoquer des changements de perceptions et transformer profondément la personne qui les vit. De fait, lorsqu’elle se meut dans l’espace, lorsqu’elle « tourne autour » de sa situation problème au ralenti, quelque chose aussi en elle. 

L’exercice de la boule d’énergie

Dans cet exercice, la personne visualise en elle la boule d’énergie, puis en imagination, elle la place devant elle. Elle intègre dans cette boule sa situation problème. Et elle va faire plusieurs tours au ralenti. 

Du centre provient une énergie qui irradie (visualisation)
  • Pendant le 1er tour, elle dépose intentionnellement dans cette boule des ressources de tendresse
  • Pendant le 2ème tour, elle y dépose des ressources d’ardeur active
Tourner lentement dans un sens, dans l’autre, comme vous le sentez
  • Pendant le 3ème tour, elle libère son enfant libre, des ressources d’espièglerie  
  • Et enfin pendant le 4ème tour, elle mélange toutes ces ressources
L’hypnose générative apporte une impression puissante d’unification

Quand cet exercice est fait, lentement, la personne reprend la boule d’énergie et la replace en elle.

La portée de l’hypnose générative

Cette technique permet de réaliser la puissance du fait d’habiter son corps, de rentrer en soi profondément, d’interroger d’autres connexions que celles de la pensée logique, et de marier l’imaginaire, le sens des mots, des images et des mouvements.

De nouvelles connexions se font !

J’ai conscience que cela peut paraître ésotérique à plus d’un, car c’est une manière de résoudre un problème peu commune, et dont la forme peut paraître déroutante. Pourtant, cela favorise l’acceptation de soi et une intégration de toutes les ressources dont chaque personne dispose. Celles du coeur (on sollicite la tendresse, la compassion), de l’instinct (la force active), du jeu (la fantaisie, le rire, sont des moteurs efficaces en résolution de problèmes !), de l’imaginaire, du mouvement

Qu’en dites-vous ? Avez-vous déjà expérimenté l’hypnose générative ou fait des exercices qui s’en rapprochent ? J’attends vos témoignages !

Separator

One comment on “La transe générative pour créer des possibles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *