INSTRUCTION : COMMENT METTRE EN PLACE UNE ROUTINE ?

La question se pose pour nous adultes : comment faire de tel effort une habitude ? Se remettre au sport, adopter une nourriture plus saine, méditer ou prier chaque jour, passer davantage de temps de qualité avec son conjoint et ses enfants.

Mais la question se pose aussi et particulièrement pour les enfants : comment faire en sorte qu’ils se lavent les dents matin et soir, qu’ils disent « bonjour, pardon, merci » de manière adaptée et sincère, qu’ils progressent dans telle ou telle activité (qu’il s’agisse d’apprendre à lire ou à pratiquer un instrument de musique).

Ces questions se posent à tous les parents, mais de manière plus impérieuse pour ceux qui choisissent d’instruire leur enfant en famille (ou de faire ce qu’on appelle « l’école à la maison »). En effet, en plus des règles d’hygiène, de tenue et de respect que les parents transmettent à leur enfant, ils choisissent de l’accompagner dans les apprentissages dits scolaires : les fondamentaux (lire-écrire-compter), et peu à peu toutes les « matières » (des sciences du vivants à l’Histoire en passant par la physique et les langues vivantes).

 

Cela demande du doigté, de la patience, et je suis convaincue que la mise en place de routines peut nettement participer au succès de ce choix d’instruction. Mais comment s’y prendre, par quel bout commencer ?

 

UN PAS APRES L’AUTRE

Nous expérimentons tous qu’un petit pas après l’autre amène à de grandes transformations. C’est en commençant « petit » qu’on parvient à se dépasser :

Si je veux arrêter de fumer, je diminuerai  d’abord ma consommation et bien plus tard seulement, je ne toucherai plus à un seul paquet.

Si je veux me remettre au footing, j’inventerai un premier pas qui me coûte peu, comme de faire le tour du pâté de maison avec un ami pendant 10’ le vendredi, et après seulement j’irais courir seul 3 fois par semaine pendant 1h.

Si je veux dégager 1h pour moi chaque semaine, je réviserai mon emploi du temps en commençant par me réaproprier 10’ et j’augmenterai progressivement.

Le secret, c’est d’y aller tranquille, un pas après l’autre.

Les vrais changements, ceux qui sont durables, se font de manière ajustée, progressive, respectueuse.

Pourquoi n’en serait-il pas de même pour les enfants ? Y aller tranquille, en se fixant des objectifs, en répétant des gestes jusqu’à leur parfaite intégration. Jusqu’à ce qu’ils deviennent naturels. C’est valable pour le faire d’apprendre à mettre son manteau et lacer ses chaussures, mais aussi d’apprendre à étudier.

Car oui, passer de journées où le jeu prend toute la place à des journées structurées par des temps d’études demande des ajustements, des efforts et se fait peu à peu.

Mais une fois que la structure est posée, on peut alors se mouvoir à son aise et avancer efficacement, quel que soit le domaine d’étude choisi.

 

SE FIXER UNE LIMITE TEMPORELLE

Une autre clef surtout pour les petits, est de varier les exercices. Charlotte Mason (voir l’article que j’ai écrit sur cette pédagogue) recommandait de faire des leçons de 15 min maximum. C’est un repère. Les capacités de concentration de l’enfant sont limitées.

Mieux vaut presque faire 3 leçons de 5 min chacune, dans des domaines différents : 5’ de calcul mental, 5’ de lecture, 5’ à apprendre 3 nouveaux mots en anglais.

Ce rythme crée une stimulation, renouvelle le goût et entraîne à progresser dans tous les domaines par petites touches, mais régulières.

Après, quand ce rythme est intégré, on peut avoir l’ambition de prolonger le temps d’apprentissage dans chaque matière. Et encore. Rien ne vaut une variété de leçons courtes.

 

PRIVILEGIER LA RELATION

Surtout surtout, quoiqu’il arrive, faire une pause plutôt que de s’acharner au détriment de nos nerfs, si aujourd’hui, ça ne passe pas ! Le gros avantage de l’instruction en famille, c’est de laisser du temps au temps. Si on ne travaille pas à 9h, on pourra le faire à 14. Si on est mal à l’aise aujourd’hui lundi, on pourra se rattraper le samedi, pendant les vacances, ou compenser un autre jour, quand le coeur sera à l’ouvrage !

L’Instruction en Famille offre vraiment un confort, une qualité de vie. Quel dommage si c’est pour se fatiguer excessivement (pour le parent instructeur), engendrer des tensions (quand les séances deviennent un bras de fer car l’enfant est récalcitrant), voire dégoûter l’enfant des apprentissages.

 

SURFER SUR LA VAGUE ET INNOVER

Au fond, le pilote des apprentissages reste l’enfant. C’est lui qui découvre, intègre et s’exerce sur de nouvelles notions.

Notre rôle de parent est de l’accompagner, de nous rendre disponible pour répondre à ses questions, et de lui proposer des ressources variées.

Notre plus grande qualité est-elle la patience ? Je dirais plutôt la souplesse.

Nous avons souvent été éduqués et formés sur un mode différent. Nous redécouvrons tout avec notre enfant. Nous nous mettons à sa hauteur pour le rejoindre et le guider. Nous découvrons son monde.

Mais nous avons des clefs qui pourront l’aiguiller. A nous de les présenter sur un mode qui aiguise sa curiosité, qui fasse « tilt ». Il n’arrive pas à déchiffrer ses lettres sur un vieux manuel (type méthode Boscher) ? Il reste les lettres rugueuses de Maria Montessi, les Alphas, la méthode Jean qui rie. Il en existe d’autres encore. Il y a tant de supports. A nous de chercher ce qui accrochera avec notre enfant.

 

Et c’est sans doute une partie très gratifiante pour le parent instructeur : chercher et trouver ce qui pourrait correspondre à notre enfant. Le connaître en étant avec lui dans sa découverte du monde : n’est-ce pas être pleinement parent ? Profiter à fond de ces courtes années de son enfance ?

C’est ma joie en tout cas.

Et vous : quelles difficultés rencontrez-vous ? Comment la créativité et la souplesse vous aident au quotidien ?

One thought on “INSTRUCTION : COMMENT METTRE EN PLACE UNE ROUTINE ?

  1. Moi qui suis allergique à la routine, vous parvenez (presque) à me la rendre sympathique.
    Merci pour vos articles concrets, nuancés, qu’on lit avec plaisir… ça coule de source.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *