SE RE-DECOUVRIR
Asterisk Analyse transactionnelle : tous des pantins ?
14/03/2019 Isabelle in SE RE-DECOUVRIR / No comments

N’avez-vous jamais eu l’impression d’être un pantin ? D’avoir malgré vous une attitude qui ne vous ressemble pas ? D’avoir par exemple tantôt le comportement du petit enfant que vous avez été, tantôt celui de l’un de vos parents ? Et d’en éprouver un fort sentiment d’inauthenticité. Si vous aussi, vous souhaitez être juste vraiment vous-même, être maître chez vous, être adulte tout simplement, alors l’analyse transactionnelle peut vous apporter un éclairage précieux.

L’analyse transactionnelle, c’est quoi ?

Un outil pour décrypter les comportements

Derrière une parole, un acteur caché

L’analyse transactionnelle est avant tout un outil de développement personnel qui permet de mieux se connaître. Et pour être plus précis, il s’agit d’une grille de lecture des comportements. On apprend à déceler, dans la manière dont nous parlons, la personne cachée qui s’exprime vraiment : parent, enfant ou adulte.

Un outil en lien avec notre histoire personnelle

Si vous avez lu mon Ebook « Relire sa vie en 7 étapes », vous avez déjà un aperçu de ce qui fait votre histoire, l’importance que certaines personnes ont eu sur votre développement. Vous êtes maintenant conscients qu’en fonction des situations, nous avons tendance à adopter des « comportements types », comme si nous étions pris dans un schéma. Comme si nous rejouions indéfiniment des pans entier de notre vie que nous n’avons pas digérés.

Un outil de communication

Lorsqu’on parle d’analyse transactionnelle, on se réfère à un certain type de réaction que nous adoptons dans une circonstance particulière, en face d’une personne qui semble nous tendre une perche, parce qu’elle n’est pas exactement elle-même, mais qu’elle se met dans un rôle. Nous allons inconsciemment nous ajuster à ce rôle. 

Un ami, un collègue, est manifestement grognon aujourd’hui. Comment réagissez-vous ?

Comment ça marche ?

Nous adoptons inconsciemment des rôles

Dans son attitude, quelqu’un semble crier “à l’aide !”. Que faites-vous instinctivement ?

L’analyse transactionnelle fait référence à des rôles qui prédisposent notre comportement en retour. Ainsi si quelqu’un vient à nous en se lamentant (elle se sent victime d’un bourreau, qu’il s’agisse d’une personne physique ou d’une situation), nous pourrions avoir naturellement l’instinct de la consoler et de chercher pour elle des solutions (nous revêtirons alors le rôle de sauveur). C’est un triangle qui s’instaure presque malgré nous. 


L’analyse transactionnelle nous permet d’en sortir

Le but de l’Analyse Transactionnelle ? Se ressaisir et accueillir tous les possibles

L’analyse transactionnelle invite à repérer ces rôles pour en sortir et adopter une attitude plus adaptée, qui nous permette de rester nous même tout en étant vraiment en relation. Dans l’exemple, nous pourrions écouter, compatir, encourager et renvoyer la personne à un questionnement qui lui permettra de trouver elle-même la ou les solutions pour s’en sortir. Le but est donc de prendre conscience de ce qui se passe par en nous et de choisir ce que nous allons dire et faire.

Les différents rôles dans l’analyse transactionnelle

Le parent

L’enfant a besoin de ses deux parents pour sa croissance. Sa survie et son équilibre psychique dépend d’eux, des bons soins et de l’affection qu’ils lui prodiguent. Les deux parents se partagent deux rôles, ou plutôt incarnent ces deux rôles successivement selon les circonstances.

Le parent nourricier

C’est celui qui console, réconforte, rassure le tout-petit qui s’est fait mal ou l’enfant qui traverse une difficulté, quel que soit son âge. Quand il incarne ce côté nourricier, il trouve les mots et les gestes qui rétablissent chez l’enfant la confiance et la paix et lui permettent ainsi de reprendre courage. 

Le parent nourricier cajole, réconforte et apporte à l’enfant le cocon dont il a besoin pour se sentir en sécurité

Le parent nourricier à l’extrême prend tout en charge à la place de l’enfant, quitte à l’assister alors qu’il est capable de faire par lui-même. Cette attitude est profondément nuisible car l’enfant a besoin de se frotter avec la réalité, de prendre des risques proportionnés à son âge pour se développer. 

Le parent normatif

C’est le parent qui pose le cadre et en rappelle les limites autant de fois que nécessaire, jusqu’à ce que l’enfant les aient intériorisées. Ces règles favorisent la structuration psychique de l’enfant, si indispensable a sa maturation.

Le parent normatif pose le cadre fondamental dans lequel l’enfant pourra déployer le meilleur de lui-même

L’enfant

L’enfant libre tout d’abord. Il est espiègle, spontané. Il aime jouer, taquiner, rigoler, rebondit sur chaque occasion pour goûter la vie.

L’enfant soumis ensuite. Il a intériorisé les règles et les applique scrupuleusement pour obtenir la reconnaissance et l’affection de ceux qui lui sont chers.

L’adulte

L’adulte se démarque de ces rôles car il jauge chaque situation et adapte ensuite son comportement en fonction. Il peut choisir de laisser parler en lui la partie normative, l’enfant libre… ou les deux, en trouvant une pirouette amusante pour faire passer son message ! L’adulte se caractérise par sa souplesse.

Bâtir sa vie comme on bâtit sa maison : faire du solide, tout en gardant sa légèreté

Comment parvenir à l’état adulte ?

S’observer

L’état adulte suppose l’activation en soi d’un observateur conscient et bienveillant. Il s’agit d’observer nos élans, nos automatismes, de chercher d’où ils viennent, puis de choisir de changer progressivement la donne, sur des points précis, pas après pas, pour reprendre notre vie en main. La pratique quotidienne de la méditation, ou juste une pause intérieure avant de nous exprimer, permettent de nous ressaisir et de traduire dans nos paroles nos choix libres.

Particulièrement dans les relations

Cet état s’exerce particulièrement dans les relations, qu’elles soient conjugales, professionnelles, éducatives. Souplesse, maturité, adaptabilité sont les secrets de relations épanouies !

Eduquer un enfant, c’est être avec lui, définir des limites dont il perçoit le sens, retrouver aussi sa propre âme d’enfant

Cet article vous-t-il aidé ? Avez-vous encore des questions ? N’hésitez pas à me les poster en commentaire !

Separator

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *